Fécondation in vitro

Fécondation in vitro

Qu’est-ce la fécondation in vitro (FIV) ?

Il s’agit d’une technique de reproduction assistée qui consiste, en premier lieu, à atteindre la fécondation des gamètes (ovocytes et spermatozoïdes) in vitro — c’est-a-dire, dans un laboratoire — et transférer postérieurement l’embryon ou les embryons dans l’utérus de la femme.

Quand est-ce que la fécondation in vitro est-elle indiquée ?

  • Suite à des inséminations artificielles préalables défaillantes
  • À défaut ou en cas de lésion dans les trompes
  • Chez des patientes d’âge avancé
  • En présence d’endométriose avancée
  • En cas d’un facteur masculin sévère (mauvaise qualité du sperme)
  • En cas de stérilité d’origine méconnue de longue évolution

Quel est le processus de FIV ?

Il s’agit d’un traitement à plusieurs phases :

  1. Stimulation ovarienne contrôlée
  2. Ponction folliculaire (récupération des ovocytes)
  3. Fécondation des ovocytes
  4. Transfert embryonnair
  5. Cryoconservation embryonnaire

En quoi consiste la stimulation ovarienne contrôlée ?

Pour augmenter les probabilités de grossesse, une stimulation ovarienne contrôlée est réalisée dans le but d’augmenter le nombre d’ovocytes, afin d’essayer d’atteindre un nombre adéquat d’embryons qui permette la sélection de ceux d’une meilleure qualité pour le transfert.

La stimulation est un traitement hormonal qui provoque la croissance de plusieurs follicules en même temps et la maturation des ovocytes contenus à l’intérieur. Il existe plusieurs protocoles de stimulation. Ce point est très important, c’est pourquoi il est nécessaire de définir le protocole le plus adéquat pour chaque femme selon son âge, sa réserve ovarienne et son histoire clinique, entre autres. Les médicaments doivent être pris tous les jours de manière sous-cutanée, et à la même heure si possible.

Des contrôles à répétition sont nécessaires pendant toute la stimulation (y compris des échographies et des analyses hormonales) pour savoir que le nombre et la taille des follicules en croissance sont les adéquats à tout moment. Ce processus est simplifié au maximum pour que la patiente ne modifie son quotidien qu’au minimum et qu’elle puisse continuer son activité comme d’habitude.

Quand la plupart des follicules présentent une taille optimale pour être aspirés et en obtenir les ovocytes de l’intérieur, la ponction folliculaire est programmée.

Qu’est-ce la ponction ovarienne ou ponction folliculaire ?

La ponction des follicules ovariens est une intervention chirurgicale impliquant la sédation (anesthésie générale superficielle) très simple qui ne requiert aucune hospitalisation. Elle est effectuée voie vaginale et sous contrôle échographique.

Pendant la ponction, les follicules qui se sont développés suite à la stimulation sont aspirés et le liquide obtenu est collecté afin de procéder à isoler les ovocytes. Les ovocytes récupérés sont placés sur une plaque dans un environnement adéquat, à l’intérieur d’un incubateur qui maintient les conditions optimales pour sa culture jusqu’au moment de la fécondation.

Parallèlement à l’obtention des ovocytes, le même jour, l’homme doit obtenir un échantillon de sperme. Dans certains cas, un échantillon cryoconservé au préalable ou un échantillon du banc de sperme peuvent être utilisés.

Dans tous les cas, l’échantillon est préparé au laboratoire pour récupérer les spermatozoïdes les plus valables, qui seront ceux utilisés pour la fécondation des ovocytes.

Comment est réalisée la fécondation des ovocytes au laboratoire ?

Les deux techniques utilisées sont les suivantes :

  1. Fécondation in vitro standard : cela consiste à ajouter à la plaque qui contient les ovocytes une quantité déterminée de spermatozoïdes, avec une bonne mobilité, dans le but que les ovocytes soient fécondés de manière spontanée. Cette technique n’est utilisée que lorsque l’échantillon de sperme se trouve dans les paramètres de la normalité et dans certaines indications de stérilité chez la femme.
  2. Micro-injection spermatique (ICSI) : elle est essentiellement utilisée dans le cas où l’échantillon de sperme se trouve dans la limite de la normalité ou lorsqu’il est clairement pathologique. Cette technique consiste en l’introduction à travers une micropipette d’un spermatozoïde dans chacun des ovocytes « matures », c’est-à-dire, des ovocytes prêts à être fécondés. L’ICSI est utilisée dans la plupart des traitements pour optimiser les résultats.

Dans les deux cas, environ 70 % – 80 % des ovocytes matures sont fécondés.

Comment savons-nous si les ovocytes ont été fécondés ?

Au bout de 17-20 heures du processus décrit précédemment, les ovocytes sont observés pour vérifier si la fécondation a eu lieu (observation de 2 pronoyaux), et pour rejeter les ovocytes présentant une fécondation anomale ou non-fécondés.

2-pronuclis

2 PRONOYAUX

no-fecundat

NON-FÉCONDATION

fecundacio-anomala

FÉCONDATION ANOMALE

Les patientes sont informées du résultat de la fécondation et, le cas échéant, le transfert des embryons est programmé entre deux et cinq jours après la ponction ovarienne.

4celules

JOUR 2 (4 CELLULES)

8celules

JOUR 3 (8 CELLULES)

Blastocist

JOUR 5 (BLASTOCYSTE)

En quoi consiste le transfert embryonnaire ?

Le transfert embryonnaire consiste à placer les embryons choisis à l’intérieur de l’utérus de la femme. Le nombre d’embryons à transférer est une variable qui dépend de facteurs tels que l’âge, les causes et le temps de stérilité, les gestations préalables et, très spécialement, le nombre et la qualité embryonnaire. La limite légale maximale d’embryons qui peuvent être transférés est de trois.

La mise en place des embryons à l’intérieur de l’utérus est réalisée à travers un cathéter sous contrôle échographique. Dans la plupart des cas, il s’agit d’une procédure simple et indolore, de telle sorte que la femme peut être accompagnée et suivre à tout moment le procédé à travers les images de l’échographe.

Qu’est-ce la cryoconservation embryonnaire ?

La cryoconservation d’embryons est une technique qui permet de préserver, à travers la congélation, les embryons excédentaires d’un cycle de FIV pour son utilisation postérieure.

La cryoconservation augmente les possibilités de succès du cycle en cas de non-gestation suite au transfert d’embryons « frais » ou accorde aussi une deuxième change en cas de réussite d’un transfert précédent. Ce processus implique pour la patiente un nouveau transfert embryonnaire de manière simple sans besoin d’une stimulation hormonale. Elle permet également de conserver les embryons en cas de contrindication imprévue de transfert d’embryons embryonnaire « frais » à l’intérieur de l’utérus.

La vitrification est la technique de congélation la plus utilisée à présent dans le domaine de la reproduction assistée, notamment en ce qui concerne les ovocytes et les embryons. Il s’agit d’une congélation très rapide où l’on réussit à éviter la formation de cristaux de gel qui pourraient nuire aux cellules et qui présente des taux de survie et de viabilité cellulaire très élevés. Grâce à cette technique, les résultats des transferts d’embryons dans les cycles de décongélation se sont améliorés considérablement au long des dernières années.

Tous les embryons obtenus sont valables pour la cryoconservation. La cryoconservation n’est menée à bien que si la qualité embryonnaire est l’adéquate.

Comment est réalisée la décongélation et le transfert d’embryons cryoconservés?

En cas de transfert d’embryons congelés, la patiente doit suivre des prescriptions médicales pour préparer l’utérus. En général, il s’agit d’une préparation hormonale par voie orale ou transdermique. Ensuite, la femme doit faire une échographie le 12ème-14ème jour du cycle pour évaluer l’épaisseur de l’endomètre (couche interne de l’utérus) et ainsi établir la date du transfert. Ce procédé peut être également effectué sans médication, en contrôlant le cycle spontané et en réalisant le transfert embryonnaire au moment optimal.

Avant le transfert, il faut procéder à la décongélation et à l’évaluation des embryons. Bien qu’il y ait une grande variabilité, il est calculé que 90 % des embryons décongelés peuvent être transférés sous de bonnes conditions.

Celui-ci est un processus inverse à la congélation, dans le sens où une réhydratation correcte de l’embryon doit être obtenue. Après cela, l’embryon se laisse dans son milieu de culture jusqu’au moment du transfert, qui sera fait de manière identique à celle décrite précédemment lors du processus de transfert d’embryons « frais ».

Comment peut-on organiser un traitement de fécondation in vitro si je n’habite pas à Barcelone ?

Ne pas habiter à Barcelone n’est pas un problème pour le traitement. Cependant, un premier rendez-vous dans notre centre est indispensable pour que nous puissions évaluer toute votre histoire clinique et afin de vous proposer le traitement adéquat. Une fois que le traitement a commencé, les contrôles médicaux peuvent être réalisés en dehors de Barcelone pourvu qu’ils soient pratiqués par un gynécologue expérimenté. Notre équipe médicale évaluera l’information reçue lors de chaque contrôle externe et adaptera les prescriptions à tout moment. La ponction folliculaire et le transfert embryonnaire seront réalisés dans notre centre le jour convenu.

Demandez un rendez-vous

J'ai lu et accepte le politique de confidentialité

Fem servir cookies pròpies i de tercers per millorar els nostres serveis mitjançant la personalització de l'accés a la nostra pàgina i l'anàlisi dels vostres hàbits de navegació. Si continueu navegant, hom considera que n'accepta el seu ús.

ACEPTAR
Aviso de cookies